Dakar Typo Remix Maker : Différence entre versions

De Defko Ak Ñiëp Fablab
Aller à : Navigation, rechercher
(Restitution de la phase d'expérimentation (9h30 - 11h30))
(Atelier typographie, design d'objet, fabrication numérique)
Ligne 116 : Ligne 116 :
  
 
Les participants sont finalement rerépartis par groupe de 3 avec des compétences hétérogènes.
 
Les participants sont finalement rerépartis par groupe de 3 avec des compétences hétérogènes.
 +
 +
===== Deuxième semaine : conception détaillée et production de prototypes =====
 +
 +
A partir des essais réalisés lors de la première phase, chaque groupe constitué de participant-e-s ayant des compétences complémentaires – infographie, confection textile, travail du cuir – affine la production d’un ou plusieurs prototypes, en combinant les résultats de l’expérimentation en création d’objets et des essais de dessin de lettres.
 +
 +
===== Restitution =====
 +
 +
A la fin de l’atelier, les résultats sont évalués collectivement et discutés avec les participant-e-s et l’équipe de Kër Thiossane.

Version du 18 mars 2018 à 20:52

Atelier typographie, design d'objet, fabrication numérique

Ressources

pad du travail en cours

https://annuel2.framapad.org/p/dakar-typo-remix-makers


Organisé dans le cadre de l’Ecole des communs et des activités autour des arts et métiers du numérique durant le festival Afropixel#6, cet atelier s’inscrivait 
la continuité des projets Dakar Typo (2012) et Design génératif (2017).

L’atelier réunit des étudiants en infographie de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, des artisans de Mekhé spécialisés dans la production d’objets en cuir, des artistes et des peintres en lettre, des élèves du Centre de promotion et de réinsertion sociale de Liberté 3.

Déroulé

Lundi 26 février

Matinée d’introduction

Après un tour de table durant lequel formateurs et participant-e-s se présentent, on passe en revue les axes de formation de l’atelier. Pratiquer le dessin de lettre, se former à la création et à l’édition de fontes d’écriture, associer création graphique et production d’objets en s’initiant au pilotage de machines de production à commande numérique. La formation pratique est aussi l’occasion de s’interroger sur la transmission du savoir-faire artisanal, sur le dessin de lettres et la typographie, sur la circulation des références culturelles dans une société tournée vers le numérique.

1. Considérer le style international en typographie comme l’expression 
d’une essence esthétique de l’idéologie moderniste

2. Penser la peinture de lettres décoratives au Sénégal comme une interprétation non-alignée de la modernité

3. Imaginer une fonte d’écriture comme un objet numérique non-aligné


Discussion autour de photos des peintres en lettre

Visite d'un atelier de peinture de Car rapide

L'après midi, nous embarquons tous dans un car rapide. Accompagné de Youssou, peintre en lettre, et de son apprenti, nous allons visiter un garage de cars rapides et son atelier de peinture. Il s'agit d'observer, de se documenter à l'aide de photos, avec un focus sur l'ornementation de la typographie et sur les pictogrammes.


1000px

Youssou nous fait une démontration de son savoir-faire.

Dkrmx 12 visite.JPG

Dkrmx 13 visite.JPG

Dkrmx 14 pictos.jpg



Au retour, nous passons voir une boutique gérée par une coopérative d'artisants locaux. Les objectifs : avoir un aperçu de se qui se fait, ce qui se vend afin notamment de pouvoir s'en démarquer.

Mardi 27 et mercredi 28 février : phase d'expérimentation

Pour cette première phase, la méthode de travail retenue diffère d’une approche scolaire classique généralement utilisée au cours des précédents ateliers qui ont eu lieu à Kër Thiossane.

Les participants ont été répartis en deux groupes distincts : un premier groupe axé sur les pratiques numériques, composé principalement des infographistes, un 2e groupe davantage orienté pratiques manuelles : les couturières, les artisans du cuir et les artistes, les deux peintres en lettre étant invités à naviguer entre ces deux groupes, pour mettre leurs talents à disposition des différents projets.

Les infographistes

Les infographistes sont eux-mêmes divisés en quatre groupes :

  • un groupe s'occupe à créer une nouvelle fonte à partir des lettre peintes par Youssou,
  • un groupe se concentre sur la numérisation de pictgrammes à partir de photos récoltées lors de la visite du lundi,
  • un groupe réalise des recherches graphiques sur les ornementations de lettres
  • un groupe s'occupe à prendre en main l'outil Dakar Typo Remix
Les artisans

L'objectif principal du groupe des artisans est de réaliser un catalogue de solution technique pour réaliser la décoration des objets avec la typographie, sous forme de prototypes.

Le plus urgent est donc de faire les achats nécessaires à la réalisation de ces prototypes.

La première matinée commence avec une série de tempêtes de cerveaux autour des matériaux et du matériel nécessaire. On se décide à acheter rapidement du cuir, du fil, du tissu (notamment du wax), de la colle, etc...

Dans le même temps, David et Martin réalisent une série de croquis sur un premier ensemble de techniques possibles ainsi que sur une esquisse de code graphique qui pourrait être utilisé pour représenter les différentes techniques utilisées.

Voici un liste des pistes explorées :

  • différents type de gravure et de défonce à la découpe laser sur du cuir,
  • gravure sur bois à la découpe laser
  • broderie sur tissu, réalisées à partir de pochoir en carton
  • peinture sur tissu, notamment à l'aide de tampon artisanal réalisé en élastiques collés sur plexiglas.

Dkrmx 20 table.JPG

Les pistes qui n'ont pas eu le temps d'être explorés lors de cette première phase :

  • sérigraphie
  • gravure de tampon à la CNC pour l'impression sur tissu
  • machine à tricoter en cours de remise en marche en mode numérique
  • embossage de cuir.

Plusieurs prototypes sont également réalisés, notamment un sac en cuir et wax par Ibrahima et une boîte hexagonale par David.

Jeudi 1er mars

Restitution de la phase d'expérimentation (9h30 - 11h30)

Le jeudi matin, les participants ont 45 minutes pour préparer une présentation lors d'une restitution. C'est l'occasion de regrouper tout le monde et de découvrir les avancées de chacun.

Les infographistes préparent des impressions et des rendus sur leurs ordinateurs. Les artisans une table avec les différents prototypes.

Dkrmx 21 table zoom.JPG

Dkrmx 22 foule.JPG

Dkrmx 2325.jpg

Dkrmx 24 typoremix.JPG

Phase d'idéation (11h30 - 12h30)

Les participants sont répartis en groupe de deux : un infographiste et un artisans.

Il reçoivent chacun une fiche avec le nom d'un objet dont on a évoqué la fabrication et doivent présenter une première réfléxion sur la forme que cet objet peut prendre, les matériaux et les techniques envisagées, quand bien même ce ne sont pas eux qui seront amené à réaliser le prototype en question.

Cette session se termine par une restitution rapide par groupe, en présence de l'équipe de Ker Thiossane.

Début du travail en groupe (12h30 - )

Les participants sont finalement rerépartis par groupe de 3 avec des compétences hétérogènes.

Deuxième semaine : conception détaillée et production de prototypes

A partir des essais réalisés lors de la première phase, chaque groupe constitué de participant-e-s ayant des compétences complémentaires – infographie, confection textile, travail du cuir – affine la production d’un ou plusieurs prototypes, en combinant les résultats de l’expérimentation en création d’objets et des essais de dessin de lettres.

Restitution

A la fin de l’atelier, les résultats sont évalués collectivement et discutés avec les participant-e-s et l’équipe de Kër Thiossane.